marketing digital taux de rebond e-commerce

Taux de rebond élevé, quels impacts et quelles solutions ?

Méthode / Webmarketing

Taux de rebond élevé, quels impacts et quelles solutions ?

Temps de lecture : 9 minutes

La création et le classement d’un site web ne se traduisent pas toujours par un succès immédiat. Même le premier résultat de la page de résultats du moteur de recherche de Google peut avoir de terribles analyses web sous-jacentes. L’un d’entre eux est le taux de rebond – un indicateur clé souvent négligé.

Ce KPI est un point de référence pour évaluer la qualité de l’expérience utilisateur sur votre site internet. Si vous ne le maîtrisez pas, vous devrez peut-être dire adieu à toute chance de succès réel et durable pour votre site Web. 

S’il votre taux de rebond s’avère élevé pour une raison quelconque et que vous ne parvenez pas à convaincre votre public cible de rester, nous avons recensé pour vous plusieurs moyens de rectifier le tir. Commençons par les bases. 

Point définition : Qu’est-ce que le taux de rebond ?

Le taux de rebond désigne le pourcentage d’internautes qui visitent votre site Web et qui repartent dans la foulée sans entreprendre une quelconque action – aucun clic, aucun formulaire rempli, aucun achat. 

Concrètement, cela signifie que les visiteurs d’une page donnée n’ont effectué aucune interaction, si ce n’est que cliquer sur le bouton “Retour” pour se rendre ailleurs. 

Un taux de rebond élevé indique souvent que le contenu de votre site internet n’est pas parvenu à répondre aux attentes des utilisateurs. De ce fait, ils n’éprouvent aucune envie de prolonger leur navigation pour explorer davantage de pages.

Selon une étude ContentSquare menée en 2020, le taux de rebond moyen se situerait aux alentours de 47% tous secteurs confondus. En d’autres termes, cela signifie que près d’un internaute sur deux se contente de visiter une seule page du site sur lequel il a cliqué. Est-ce toujours mauvais signe ? Pas nécessairement dans la mesure où ces statistiques peuvent considérablement varier d’un secteur à l’autre, en fonction des objectifs de performances de chacun. 

A titre d’exemple, le taux de rebond de la page de votre blog a tendance à être plus élevé que celui de la page d’accueil de votre entreprise. Pour cause, les visiteurs accèdent souvent à vos articles via des sources externes telles que les médias sociaux ou les newsletters et quittent le site immédiatement après avoir lu votre contenu. Cet exemple prouve que ce KPI doit toujours être considéré dans son contexte pour savoir s’il est nécessaire de s’alarmer ou non. 

En revanche, gardez à l’esprit que le taux de rebond est un des principaux indicateurs de la qualité d’une page Web. Ainsi, il est important d’avoir un œil attentif sur cette donnée pour être capable de faire preuve de réactivité en cas de besoin. 

Comment calculer le taux de rebond ?

Pour calculer le taux de rebond de votre site internet, il vous suffit de diviser le nombre d’internautes n’ayant consulté qu’une seule page par le nombre total de visiteurs. On utilisera la formule suivante :

Taux de rebond : (nombre d’internautes n’ayant consulté qu’une seule page / nombre total de visiteurs) x 100

La mesure du taux de rebond s’effectue à l’aide d’outils d’analyse web dont le plus populaire reste Google Analytics. 

Grâce à cet outil, vous pouvez accéder à plusieurs rapports présentant le taux de rebond. Pour obtenir un aperçu global, il vous suffit de cliquer sur Audience > Vue d’ensemble > Taux de rebond.

Pour identifier quelles sont les pages problématiques, vous pouvez consulter un rapport détaillé de chaque page en allant dans Comportement > Contenu du site > Pages de destination. 

Découvrez comment interpréter les statistiques dressées par Google Analytics avec notre article « Google Analytics : un outil puissant pour analyser l’audience de votre site internet ».

Taux de rebond, facteur de classement ou non ?

Les avis divergent sur la toile quant à savoir si le taux de rebond est un facteur pris en considération par l’algorithme de Google lors des calculs de classement.

Certains croient fermement qu’il s’agit d’un facteur de référencement clé, tandis que Google affirme ne pas utiliser les mesures de Google Analytics dans son processus d’évaluation. 

Chez Immersive, nous pensons qu’il y a du vrai dans les deux arguments. D’une part, il est tout à fait plausible que Google ne prenne pas en compte les mesures d’Analytics puisqu’il ne dispose d’aucun accès à ces données et qu’elles peuvent parfois être faussées. 

Cependant, lorsqu’une page présente un taux de rebond élevé, cela démontre deux choses qui sont directement liées aux facteurs de référencement :

1 – La page ne satisfait pas l’intention de l’utilisateur, ce qui indique que les visiteurs de cette page sont moins susceptibles de devenir des utilisateurs réguliers ou des clients. La page n’a pas été partagée et aucun commentaire n’a été ajouté, car ils n’ont pas trouvé ce qu’ils cherchaient.

2 – Si le visiteur est arrivé par la recherche Google, a atterri sur votre page mais est ensuite retourné aux résultats de la recherche, Google en est conscient et l’interprète comme une indication claire que votre page n’a pas satisfait l’intention de l’utilisateur.

La satisfaction des internautes étant au cœur des préoccupations de Google, il est tout à fait logique que ce dernier récompense uniquement les pages considérées comme pertinentes. A l’inverse, celles qui présentent un taux de rebond élevé se voient automatiquement classées dans les rangs inférieurs. 

Comment réduire son taux de rebond ?

Heureusement, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour améliorer votre taux de rebond sans avoir besoin de changer tout le contenu écrit sur votre site Web. Nous avons répertorié certaines des options les plus simples ci-dessous pour vous guider.

Améliorez la vitesse de chargement des pages

Aujourd’hui, les gens disposent d’ordinateurs et de téléphones puissants, ainsi que d’un accès Internet ultrarapide. Ils s’attendent à ce que chaque site Web se charge rapidement et fonctionne sans problème. Si votre site n’offre pas ce genre d’expérience, ne soyez pas surpris si les visiteurs partent après avoir visité une seule page.

Selon Google, un bon temps de chargement est inférieur à 3 secondes. Au-delà, vous augmentez vos chances de perdre un grand nombre de prospects, lassés d’attendre. 

Pour optimiser votre site internet afin qu’il se charge plus rapidement, vous devez vous concentrer sur deux domaines principaux : les animations et les éléments multimédias. 

Pour cela :

  • Limitez les animations. Plus votre site web doit charger de scripts, plus il sera lent. N’utilisez que des animations en HTML5 et laissez de côté celles qui fonctionnent en Java ou en Flash. 
  • Compressez les images pour réduire leur taille tout en conservant leur qualité. Il existe de nombreux outils en ligne qui vous permettent de le faire notamment CompressJPEG et I love IMG
  • Evitez d’héberger vos vidéos sur votre serveur. Intégrez plutôt l’élément “Lecteur vidéo YouTube/Vimeo” directement sur votre site internet pour éviter d’alourdir vos pages.

Positionnez vos appels à l’action (CTA) en évidence

Chacune des pages de votre site internet doit avoir un objectif. S’agit-il d’inciter les utilisateurs à s’abonner à la newsletter de votre blog ? D’explorer vos produits ou services ? Ou bien de les diriger vers une autre de vos pages ? 

Quoi qu’il en soit, assurez-vous qu’il y ait un Call-to-Action (CTA) placé en évidence pour inviter les visiteurs à entreprendre l’action souhaitée. Ils doivent être en mesure de déceler ce que vous attendez d’eux. 

A ce titre, l’intitulé de vos boutons joue un rôle primordial pour encourager à la conversion. Pour attirer la curiosité des utilisateurs, évitez les termes génériques tels que “En savoir plus”, “Cliquez ici”, “Voir”… Démarquez-vous en prenant soin de choisir une formulation à la fois originale et explicite. Pour inciter vos visiteurs à télécharger votre e-book gratuit, un bouton “Je veux mon e-book” ou “Je télécharge mon e-book” sera sans aucun doute plus efficace qu’un simple “Télécharger”. 

Pour ce qui est de la mise en forme, voici quelques conseils : 

  • Couleurs : Il n’y a pas de couleur qui fonctionne mieux qu’une autre. L’important est de choisir une couleur qui s’accorde avec votre charte graphique tout en contrastant avec les éléments qui l’entourent. Si votre CTA est repérable du premier coup d’œil, il aura plus de chance d’être performant. 
  • Taille : Plus votre bouton d’appel à l’action sera imposant, plus il sera remarqué et facile à cliquer. Toutefois, veillez à ce que votre CTA s’intègre naturellement à votre design pour éviter de le rendre agressif aux yeux des visiteurs. 
  • A/B Testing : Pour obtenir un effet optimal, n’hésitez pas à recourir à de l’A/B testing pour tester différents appels à l’action, avec différents messages, couleurs et positions sur la page. Après plusieurs essais, vous pourrez opter pour la combinaison qui donne les meilleurs résultats. 

Rendez le contenu de votre site plus lisible

Le contenu étant généralement la raison pour laquelle les utilisateurs visitent votre site plutôt qu’un autre, il doit être soigneusement structuré pour répondre efficacement à leurs attentes. 

Dès lors, vous devez rédiger un contenu à forte valeur ajoutée et suffisamment attrayant pour inciter votre public cible à rester plus longtemps sur votre page. Un texte lisible peut améliorer considérablement l’aspect et la convivialité de votre site internet. 

Voici trois façons d’améliorer la lisibilité de votre site Web :

  • Choisissez avec soin la typographie : Si les polices de caractères peuvent rendre un site Web plus attrayant, elles ne rendent généralement pas le contenu plus lisible. Privilégiez une police facile à lire et n’utilisez jamais plus de 3 polices différentes. 
  • Augmentez la taille de la police et utilisez des phrases courtes :  La durée d’attention n’est plus ce qu’elle était. Les lecteurs d’aujourd’hui n’ont pas la patience de lire de longs blocs de texte. Vous devez utiliser des phrases courtes et agrandir la police de caractères pour que vos visiteurs puissent parcourir votre contenu plus rapidement.
  • Structurez votre contenu : Faites en sorte de hiérarchiser vos textes avec des titres et sous-titres de façon à ce que les paragraphes soient bien agencés. Augmentez l’espace entre les lignes, ajoutez des espaces blancs et divisez le contenu en sections pour que ce soit plus aéré.

Un bon design web et une mise en page intelligente amélioreront la lisibilité, le temps passé sur votre site et réduiront le taux de rebond.

Toutefois, sachez qu’un faible taux de rebond ne dépend pas uniquement du contenu du site. Les visiteurs ne peuvent localiser une page que si des messages clairs les guident dans leur parcours. Le menu de navigation doit donc être précis, et la méta-description et le titre de la page doivent indiquer clairement à l’utilisateur ce à quoi il doit s’attendre en cliquant.

Optimisez le maillage interne de manière logique

L’utilisation de liens internes peut contribuer à diminuer votre taux de rebond. En effet, ils présentent l’avantage de guider l’internaute vers d’autres parties de votre site internet qu’il peut trouver utile. Appelée maillage interne, cette technique permet d’accroître les chances qu’il continue à explorer votre site. 

Pour illustrer, l’article d’une entreprise d’entretien de pelouses sur le désherbage pourrait renvoyer à un autre de ses articles, donnant des conseils sur le meilleur moment pour réensemencer une pelouse. Aussi, la simple présence d’un menu toujours visible peut aider les internautes à en apprendre davantage sur votre entreprise (Produits/Services, Tarifs, Blog, FAQ…). 

Remarquez que nous avons utilisé l’expression « de manière logique » dans le sous-titre. Pour cause, vous devez vous assurer d’intégrer des liens internes de façon maîtrisée au risque de donner à votre contenu une apparence bâclée et peu pertinente.

Offrez une expérience utilisateur digne de ce nom

Laissez une première impression mémorable à vos visiteurs en leur offrant une expérience utilisateur aussi intuitive et agréable que possible. En effet, un internaute ayant apprécié le design et l’ergonomie de votre interface sera plus enclin à revenir. 

Dès lors, vous devez tout mettre en œuvre pour les surprendre et les inciter à poursuivre leur navigation dès leur première visite. Finalement, une expérience utilisateur qualitative comprend l’ensemble des bonnes pratiques énoncées précédemment. 

Vos pages doivent pouvoir être chargées en un fragment de seconde, quel que soit l’appareil utilisé, contenir des CTA placés en évidence et offrir du contenu lisible et attractif pour donner envie aux visiteurs de s’attarder sur votre site.

Aussi, il est conseillé de garder la navigation simple avec une signalisation claire pour aider votre public cible à trouver son chemin sans efforts. Cela passe par l’utilisation de liens internes cohérents les uns avec les autres. Pour davantage de fluidité dans la navigation, vous pouvez également prévoir un champ de recherche pour les utilisateurs qui ne trouvent pas immédiatement ce qu’ils recherchent.

Ce qu’il faut retenir

En prenant les mesures évoquées précédemment, vous pouvez améliorer considérablement votre taux de rebond et les performances globales de votre site internet, notamment en termes de référencement.

L’ensemble des solutions abordées contribueront à rendre votre site web plus attrayant pour les visiteurs afin qu’ils aient envie de rester. Vos conversions et votre nombre de visites en seront alors positivement impactés !

Besoin d’aide dans votre marketing digital ?

Nous vous accompagnons sur vos problématiques

Immersive est une Agence Marketing digital & Studio. Nous aidons nos clients à intégrer les bons leviers webmarketing dans leur stratégie digitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.